Notre Magasin

FAQ

Retrouvez toutes les réponses aux questions les plus fréquentes.
Parcourir la FAQ.

Nous contacter

Service client disponible le lundi de 13h30 à 19h00 et du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h

Tél.02 97 11 09 43

Contact par courriel

Newsletter

Suivez nous sur facebook

Facebook Devenez fan

Devenez fan de notre page Facebook et bénéficiez de 10 % de remise !

Blog catégories

L’e-liquide sans tête de mort ?

Publié le 2014-07-18

  • L’e-liquide sans tête de mort ?

L’Étude démontre que la nicotine est beaucoup moins toxique que présumée jusqu’à présent et en conséquence les e-liquides devraient être repositionnées au sein de la classification officielle de l’UE.

La classification de l’UE inclut 4 catégories, la 1ère étant la plus toxique.

Actuellement, les liquides contenant un taux de nicotine de 25 à 50 mg/ml sont présumés classifiés en catégorie 2 à côté (entre autres) de produits contenant de la strychnine. Les liquides d’un taux de moins de 25 mg/ml sont présumés être en catégorie 3, auprès (entre autres) des produits contenant du formaldéhyde.

Mais, d’après cette étude, les liquides de 25 à 50 mg/ml devraient être en catégorie 4, tout comme les liquides lave-vaisselle. Au lieu que figurent sur l’étiquette l’avertissement ‘Danger’ et un pictogramme contenant une tête de mort, il ne devrait y avoir que l’avertissement ‘Attention’ et un point d’exclamation.

Un liquide contenant un taux de moins de 25 mg/ml devrait être déclassifié et n’aurait besoin d’aucun avertissement ou pictogramme.

D’après ECITA, les conclusions de cette étude ont été validées par des chercheurs éminents : les professeurs Riccardo Polosa et Bernd Mayer, et le Dr Jacques Le Houezec.

Cette étude sert à démontrer aux fabricants et aux importateurs d’e-liquides comment respecter le règlement de l’UE concernant la classification, l’étiquetage et l’emballage de leurs produits, utilisant la méthodologie imposée par ce même règlement.

Comment vont-ils réagir ? Comment vont-ils réconcilier l’obligation d’appliquer la réglementation avec la pratique actuelle d’apposer des pictogrammes figurant une tête de mort et divers avertissements telle la mention ‘Danger’ ?

Et que dire de l’effet de cette étude sur le fondement même de la Directive des produits du tabac (DPT) ? Sans jamais pouvoir le préciser, la DPT laisse entendre que la nicotine est un produit hautement toxique. Une toxicité qui expliquerait l’interdiction des bouteilles de recharge de plus de 10 ml et des réservoirs de plus de 2 ml. La limite de 20mg/ml de taux de nicotine des e-liquides est aussi motivée par cette fausse supposition, ainsi que par l’affirmation qu’elle équivaut la nicotine produite par une cigarette-tabac : une affirmation tout aussi fausse ainsi que l’ont démontré d’autres études qui établissent qu’elle n’en produit qu’un tiers. Comment justifier une Directive qui n’est qu’un compromis politique qui falsifie les données scientifiques pour satisfaire divers lobbies et les fanatiques du geste interdit ?

L’AIDUCE suivra ce dossier avec le plus grand intérêt.

Copyright © 2014 SAS VAPÔWAY • Tous droits réservés