Notre Magasin

FAQ

Retrouvez toutes les réponses aux questions les plus fréquentes.
Parcourir la FAQ.

Nous contacter

Service client disponible le lundi de 13h30 à 19h00 et du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h

Tél.02 97 11 09 43

Contact par courriel

Newsletter

Suivez nous sur facebook

Facebook Devenez fan

Devenez fan de notre page Facebook et bénéficiez de 10 % de remise !

Blog catégories

Cigarette électronique : les intoxications au e-liquide ? De simples accidents domestiques

Publié le 2014-04-14

  • Cigarette électronique : les intoxications au e-liquide ? De simples accidents domestiques

Aux États-Unis, 1.400 personnes, et en majorité des enfants, ont été empoisonnées après avoir ingéré du e-liquide.

 Ces intoxications ne sont rien d’autre que des accidents domestiques, au même titre qu’un enfant qui ingurgiterait de la javel ou des médicaments.

 Le e-liquide ne doit pas être remis en cause : la toxicité n’est pas dans le produit, mais dans la dose ingérée.

 En quantité massive, la nicotine peut être nocive

 Aux États-Unis, la e-cigarette n’est pas encore règlementée, et c’est probablement la cause de ces intoxications. Ces accidents domestiques pourraient difficilement arriver en France, car la cigarette électronique est soumise à une règlementation. De plus, les flacons de e-liquide sont munis de bouchons sécurisés : les enfants ne peuvent donc pas les ouvrir.

 Seuls les vapoteurs qui fabriquent eux-mêmes leurs compositions pourraient être confrontés à des problèmes de dosage et seraient donc sujets à des intoxications.

 Par ailleurs, il faut savoir que ce n’est pas le e-liquide qui est toxique, mais la nicotine, si elle est ingérée en dose massive. Dans ce cas-là, elle peut effectivement être dangereuse, car elle peut être considérée comme une neurotoxine, et agir de ce fait sur le système nerveux.

 L’article du "New York Times" affirme que de toutes petites quantités de e-liquide ingérées ou absorbées par la peau peuvent causer des vomissements, des convulsions ou même la mort. Pourtant, il n’y a aucune preuve scientifique à cela !

 Alors pas d’inquiétude, les vapoteurs qui reçoivent une faible quantité de e-liquide sur les lèvres ou sur la peau, ne craignent absolument rien.

 Le e-liquide n’est pas dangereux

 Pris séparément, les composants du e-liquide, vendu en France dans le circuit commercial normal, sont inoffensifs. Ce produit est composé de 80% de propylène glycol, 15% de la glycérine, 2% d’alcool, des arômes alimentaires et de la nicotine.

 L’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux a révélé que le e-liquide était constitué de substances cancérigènes, de toxines ainsi que d’un composé de l’antigel. Ce composé, le propylène glycol, peut servir à dégivrer les ailes des avions.

 Présenté de cette façon, cela paraît effrayant. Pourtant, il faut savoir que ce produit est aussi utilisé en pharmacie, dans le gaz propulseur des inhalateurs pour asthmatiques, dans l’agroalimentaire en tant qu'additif, ou dans certaines crèmes cosmétiques. Utilisé en quantité raisonnable, il n’est donc pas dangereux.

 Une campagne de désinformation ?

 Les médias américains ne parlent pas des études qui encouragent les fumeurs à essayer la cigarette électronique. Ils mettent seulement en avant celles qui révèlent des éléments négatifs sur le sujet.

 Ce n’est pas par hasard : en 2013, les ventes de cigarettes ont baissé. L'industrie du tabac tente donc de déjouer la concurrence de la cigarette électronique. Pour ce faire, les cigarettiers tentent de discréditer ce produit ou se lancent dans la fabrication de e-cigarette.

 Cela pourrait donc s’apparenter à une campagne de désinformation.

 Propos recueillis par Anaïs Chabalier

Copyright © 2014 SAS VAPÔWAY • Tous droits réservés