Notre Magasin

FAQ

Retrouvez toutes les réponses aux questions les plus fréquentes.
Parcourir la FAQ.

Nous contacter

Service client disponible le lundi de 13h30 à 19h00 et du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 19h

Tél.02 97 11 09 43

Contact par courriel

Newsletter

Suivez nous sur facebook

Facebook Devenez fan

Devenez fan de notre page Facebook et bénéficiez de 10 % de remise !

Blog catégories

Diviser sa consommation de cigarettes, est-ce bien efficace ?

Publié le 2014-10-11

La plupart des fumeurs savent très bien que le tabac est mauvais pour leur santé. D’ailleurs, 70 % d’entre eux aimeraient arrêter de fumer. Mais le chemin est long et difficile.

« La nicotine est aujourd’hui la drogue la plus puissante sur le marché. C’est le produit le plus difficile à arrêter », observait le Dr Nathalie Wirth, membre de la Société française de tabacologie, lors des assises nationales de la Fédération française d’addictologie qui se sont tenues à Paris les 8 et 9 octobre.

Nombre de fumeurs pensent améliorer leur santé en réduisant leur consommation de cigarettes. Ils en gardent quelques-unes, juste pour le plaisir. En réalité, des études ont montré que, même en diminuant de moitié sa consommation de cigarettes, un fumeur ne gagne aucun bénéfice sur le plan médical.

« Dès la première cigarette fumée, le risque d’infarctus augmente, rappelle le Dr Wirth. Et en ce qui concerne le risque de cancer bronchique, le critère de durée du tabagisme est vingt fois plus important que la quantité de tabac fumée. »

Une seule cigarette par jour suffit à augmenter le risque de cancer

Pour la tabacologue, l’explication tient au « phénomène de compensation ». Un fumeur reste dépendant à la nicotine, même lorsqu’il réduit sa consommation de tabac. Comme il est "accro", il va instinctivement modifier sa façon de fumer (par exemple tirer davantage sur sa cigarette) pour inhaler la dose de nicotine que son organisme réclame.

Conclusion, pour faire du bien à ses poumons, la meilleure solution reste d’arrêter complètement le tabac. Pour cela, différents moyens existent qu’il s’agisse des substituts nicotiniques (patchs, gommes…) ou de la cigarette électronique.

Aujourd’hui, les tabacologues admettent qu’elle peut être utile et que vapoter est infiniment moins dangereux que de fumer. À condition de ne pas mixer e-cigarette et tabac ! En effet, beaucoup d’adeptes sont en réalité des "vapo-fumeurs". Ils vapotent tout en conservant, au quotidien, quelques "clopes". Or, tous les composés toxiques qu’elles renferment ne font que ruiner leurs efforts.

Auteur: 
 
Sylvie Dellus
 
Publié le 10.10.2014
Copyright © 2014 SAS VAPÔWAY • Tous droits réservés